= Victoire du Darwinisme?

 

Victoire du Darwinisme?

(Sommaire du site) 

"L'Origine des espèces" a été publié en 1859. Cette date est importante car elle marque le début du processus de changement rapide qui a fait que les valeurs et les croyances du XXe siècle soient si différentes de celles des périodes antérieures. Par ailleurs, maintenant que le XXe siècle fait  également partie de l'Histoire, nous pouvons peut-être commencer à voir la révolution de Darwin de façon plus objective que ce ne le fut le cas auparavant.

Le Darwinisme, nom qui s'est très vite imposé pour désigner ce courant de pensée , se compose de trois éléments : La théorie de l'évolution qui affirme que tous les êtres vivants ont évolué à partir d'une origine commune, la théorie de la sélection naturelle qui propose un mécanisme automatique expliquant cette évolution de la vie, et une nouvelle conception de l'homme, certes animal lié à d'autres animaux et en particulier aux grands singes, certes issu, comme tous les autres animaux, de l'évolution des espèces, mais ayant une signification particulière qui lui est propre. De toutes ces théories, et particulièrement de celles de la sélection naturelle et du concept de l'homme/animal, est né un nouveau système de valeurs ainsi que de grands bouleversements politiques et sociaux dans lesquels la science et la médecine jouiront de la plus grande partie de l'influence que l'église pouvait avoir auparavant. 

Où en est-on aujourd'hui? A l'exception d'une petite minorité de fondamentalistes religieux, presque tout le monde accepte maintenant l'idée que la terre est très vieille et que les espèces qui y vivent ont évolué dans le temps. Certaines parties de l'histoire sur l'évolution des espèces, comme celles concernant les dinosaures, ont trouvé un fort écho dans notre imaginaire, assurant ainsi à Darwin une victoire presque totale. Cependant les deux autres ingrédients de la mixture Darwinienne, la sélection naturelle et l'origine animale de l'homme, restent des notions encore plus difficiles à assimiler. 

Le principe de la sélection naturelle est maintenant largement compris et accepté par les personnes éduquées, mais par certains côtés cette compréhension est faite d'une manière naïve et simpliste qui n'essaie pas d'intégrer les dernières avancées de la théorie évolutionniste. Il est encore généralement admis que la sélection naturelle a entrainé un développement progressif et linéaire des formes de vie les plus simples vers celles les plus sophistiquées, et je ne suis pas sûr que même certains biologistes professionnels aient vraiment abandonné cette façon de percevoir l'évolution des espèces.  

En réalité les fossiles archivés montrent que l'évolution n'est pas linéaire mais saccadée : une forme d'évolution dénommée "équilibres ponctués" dont le côté saccadé est du au processus de spéciation.  

Il est maintenant admis que de nouvelles espèces sont spécifiquement apparues au sein de groupes isolés à micro-population, non seulement sous l'influence de la sélection naturelle mais aussi sous celle des changements de l'environnement et des facteurs génétiques. L'évolution des espèces fait partie de la vie et, comme la vie elle-même, elle reste imprévisible et peut être parfaitement et légitimement décrite comme un processus "de création", comme l'a fait Mayr  le grand biologiste évolutionniste. 

Le problème est que (le "isme" est là pour le montrer) le Darwinisme est très vite devenu non pas une simple avancée scientifique mais un système de pensée matérialiste au sein duquel la sélection naturelle avait un rôle très important à jouer : Elle "prouvait" que le développement de la vie était automatique et simple. Elle constituait les fondements mêmes du nouveau matérialisme qui semble-t-il, aurait discrédité les croyances religieuses. De même, le ralliement à cette nouvelle pensée matérialiste, mondialement répandue, était trop souvent devenu un critère essentiel de qualification pour faire partie de la nouvelle élite scientifique. 

 Dans les autres domaines scientifiques, il est généralement admis que la nature est complexe et qu'aucune théorie scientifique n'est immuable. En science-physique, la pensée du vingtième siècle est allée largement au-delà des apparentes certitudes de Newton. Par contre la biologie n'a pas avancé de la même manière.  

On peut même s'attendre à ce que dans le long terme, de simples interprétations matérialistes complètes en apparence, de phénomènes complexes, soient plus aisées en sciences-physique qu'en biologie. C'aurait été plus prudent si on avait seulement annoncé que la sélection naturelle n'était qu'une explication intéressante et utile à la compréhension de certains phénomènes observés. C'était certainement comme cela que Darwin et la plupart de ses contemporains l'avaient vu. 

La pratique de la science ne justifie aucunement que la sélection naturelle soit érigée en dogme. Malheureusement c'est en dogme qu'elle semble être le plus souvent comprise. 

L'origine animale de l'homme, troisième élément de l'héritage Darwiniste, est plus complexe. La tradition Darwinienne a toujours mis en avant la continuité de l'évolution jusqu'à nous-mêmes inclus. A partir de maintenant, nous devons peut-être considérer qu'il peut aussi exister une importante  discontinuité dans l'évolution des espèces. Pour cela nous n'avons qu'à regarder autour de nous pour constater que, selon au moins un aspect important qui est notre totale domination de la nature, nous sommes complètement différents de tous les autres animaux.  

Comment est-on arrivé à imposer cette totale domination ? Pourquoi aucun autre animal n'est arrivé à faire quelque chose de comparable? Pourquoi cela n'a-t-il pas été réalisé par les hommes du Neandertal qui avaient des cerveaux aussi gros que les nôtres, voire en moyenne légèrement plus gros ? Pourquoi cela n'a-t-il pas été réalisé par les africains contemporains du Neandertal, qui sont classifiés dans la catégorie homo-sapiens parce que leurs squelettes sont plus ou moins similaires aux nôtres ? Pourquoi tout est arrivé d'un coup ? 

Ce site web présuppose que le modèle de base de l'évolution des espèces, appelé aussi "Transmutationisme", est une hypothèse d'école. Il couvre le chapitre sélection naturelle et spéciation un peu plus en détail, à la lumière des enseignements du 19ème siècle et de la théorie moderne de l'évolution des espèces. Une bonne partie est également consacrée au résumé de nos connaissances, de plus en plus importantes, expliquant comment (il nous apparait maintenant) les premiers bipèdes ont-ils survécu à leur dangereux environnement et comment, aussi surprenant que cela paraisse, les hommes ont-ils soudainement fini par le dominer.

Home